Comment la jeune génération s'y prend-elle pour générer de nouvelles sources de revenus, sans dépenser tout son temps au travail...

La crise Covid a eu un impact très important sur la réflexion de la nouvelle génération vis-à-vis de l'emploi, du travail et de l'occupation de son temps. Forcés au confinement, au chômage partiel, au télétravail, les jeunes ont eu le temps de repenser leur activité professionnelle. Et au-delà, leur vie.

A tel point qu'aux Etats-Unis par exemple, une vague sans précédent de démissions s'est produite dans la foulée de ces évènements. Elle fait suite à un autre phénomène, le mouvement FIRE, dont vous avez sûrement déjà entendu parler.

Qu'on se le dise, beaucoup de jeunes ne veulent pas emprunter la voie suivie par leurs parents ou grands-parents. Ils réfléchissent désormais plus que jamais au sens à donner à leur vie, à l'utilité de leur travail et à leur épanouissement personnel.

Le travail ne suffit pas au bonheur

Le travail en soi et la quête d'argent ne sont plus un aboutissement suffisant à leur bonheur. Il leur faut désormais atteindre des objectifs plus ambitieux, d'utilité à la société ou d'épanouissement personnel. Une véritable quête de sens est à l'œuvre.

C'est pourquoi beaucoup de jeunes tentent par exemple de ne plus être dépendants d'une seule source de revenu, en général un revenu de salarié ou de fonctionnaire. Mais au contraire de se constituer plusieurs sources de revenus qui s'ajoutent les uns aux autres afin de les porter vers ce que d'aucune nomment "liberté financière" ou "indépendance financière".

Additionner les sources de revenu passif pour ne plus dépendre d’un salaire seul

Pour y parvenir sans dépenser tout leur temps à la tâche, ils cherchent à créer des revenus passifs. C'est à dire des sources de revenus qui ne nécessitent pas d'effort continu de leur part. Concrètement, cela signifie que l'argent continue de rentrer, même lorsque son bénéficiaire n'est pas actif ou ne travaille pas.

Pour illustrer le concept, il existe de nombreuses manières de créer des revenus passifs. L'investissement et le business en ligne automatisé sont les deux privilégiées actuellement. Par exemple :

  • En investissant dans des actifs qui génèrent des revenus, tels que des actions, des obligations, des cryptomonnaies, ou en achetant un bien immobilier et en le mettant en location.  
  • En créant un produit ou un service qui continue de générer des ventes sans que son créateur ait à y consacrer de temps ou d'efforts, par exemple en publiant un livre ou en vendant des produits en ligne.
  • En développant un site internet qui génère des revenus grâce à la publicité ou aux ventes de produits.

Evidemment, tout cela n'est ni simple, ni dénué de risque. Pour être obtenus, ces revenus passifs nécessitent, soit un travail préalable pour mettre en place un système automatisé, soit un investissement financier avec un risque de pertes. Et parfois les deux.

Mais une fois créées, ces activités sont supposées rapporter de l'argent automatiquement pendant un temps indéterminé : plusieurs mois, plusieurs années, parfois même toute une vie ! Ce qui permet de se concentrer sur la création d'une nouvelle activité ou d'un nouvel investissement, afin de générer une nouvelle source de revenus...

La nouvelle génération veut prendre son destin en main

Plusieurs éléments peuvent expliquer pourquoi certains jeunes sont intéressés par la création de revenus passifs :

  • La flexibilité : créer des revenus passifs peut permettre de travailler de manière plus autonome et de choisir ses propres horaires, ce qui peut être particulièrement attrayant pour les jeunes qui cherchent à concilier vie professionnelle et vie personnelle.  
  • L'opportunité de poursuivre ses passions : la création de revenus passifs peut offrir l'opportunité de se concentrer sur ses passions et de développer un projet qui a du sens pour soi, plutôt que de travailler uniquement pour gagner de l'argent.  
  • La recherche de stabilité financière : pour certaines personnes, créer des revenus passifs peut être perçu comme une manière de se créer un filet de sécurité financière, en dehors de l'emploi traditionnel.

A l'heure où la question du report de l'âge de la retraite va revenir sur le devant de la scène... A l'heure aussi où l'Intelligence Artificielle est en passe de détruire des millions d'emplois dans le monde... La nouvelle génération prépare son avenir en prenant ses ainés à contre-pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 20 =