Suis-je bien assuré en cas d’intempéries ?

Comment se faire dédommager en cas d’intempéries ?

se faire dédommager en cas d’intempéries

Intempéries, prévenir et réagir vite

Beaucoup d’entre nous ont tremblé devant le journal de 20h en regardant les images de grêlons « de la taille de balle de golf » qui se sont abattus dernièrement sur une bonne partie nord de la France. Après la surprise, la question est : comment se faire dédommager en cas d’intempéries ?

Tout occupant d’un logement se doit de souscrire un contrat d’assurance multirisque habitation, dans lequel la loi impose un certain nombre de garanties offrant une couverture minimale. Dans un socle commun, on compte une garantie contre l’incendie-explosion (incluant la foudre) ainsi qu’une autre pour les dégâts des eaux, qui indemnise des conséquences d’un tel sinistre – mobilier et vêtements inondés, frais de peinture… mais ne prend pas en charge les frais de réparation de la partie construction ou de l’appareil à l’origine de l’incident, comme une rupture de canalisation ou une machine à laver qui a débordé.

Mais si la fuite dans le toit ou dans les tuyaux a été provoquée par un violent orage ?

assurance risques de foudre

Pour ces cas particuliers, la loi impose aussi une garantie « tempête, ouragan, cyclone ». Celle-ci couvre les dégâts provoqués par les effet du vent, de la pluie… (tuiles arrachées, chute d’un arbre sur la toiture…). Il faut toutefois rapporter la preuve de ces conditions climatiques, le plus souvent, en obtenant une attestation de la météo.

Par ailleurs, le déblaiement des décombres, voire votre relogement ne seront pas forcement indemnisés.

De même, la garantie de base ne couvre pas l’endommagement des volets, persiennes, gouttières et vitres (assurance bris de glace optionnelle).

Quant aux inondations, consécutives au débordement d’une rivière, elles sont prises en charge dans le cadre de la garantie obligatoire contre les catastrophes naturelles. Mais pour cela, l’intempérie en cause doit faire l’objet d’une reconnaissance par arrêté ministériel.

assurance tremblement de terre

Vous avez 5 jours pour prévenir votre assureur

En cas de sinistre ? Prévenez votre assureur rapidement. Le délai est en général de 5 jours. A des fins de preuve, prenez plusieurs photos détaillées du sinistre dès que vous le découvrez. Selon les contrats et les garanties, l’indemnisation de vos biens peut être calculée en valeur neuf ou avec un coefficient de vétusté, le tout avec franchise.

 

En commentaire :

Assurance intempérie : conditions pour être indemnisé ?

Intempéries et catastrophe naturelle

Vos témoignages sur une catastrophe naturelle

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.