Destiné à l’exercice d’une activité commerciale, un local commercial peut, comme tous biens immobiliers, faire l’objet d’une vente. Alors, l’objectif de tout propriétaire souhaitant vendre ce type de bien est de réaliser son projet dans les meilleures conditions : vendre le plus cher possible. Voici à cet effet trois choses importantes qu’il faut faire afin de bien vendre un local commercial.

mise en vente d’un local commercial

Valoriser le local pour le vendre plus cher

L’état du local ainsi que son aspect pratique et esthétique sont des critères essentiels qui détermineront l’intérêt des acquéreurs à son égard. En effet, ce dernier peut ne pas donner envie à un acheteur potentiel, car sa présentation ne valorise pas tout son potentiel de rentabilité future pour cet investisseur. Une solution pour remédier à ce problème, mais aussi pour vendre le local plus cher, serait de l’aménager et de le présenter au mieux, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un local vide. Parfois, certains travaux d’aménagement peuvent être nécessaires pour réduire l’investissement du futur locataire et, donc, de déclencher l’achat. Toutefois, il faut faire attention, car, pour ce type de bien immobilier, les travaux d’aménagement sont le plus souvent à la charge du locataire qui organise son espace commercial selon les exigences de son activité.

En outre, avant de mettre en vente un local commercial, il peut aussi être envisagé de louer. L’objectif est d’épargner à l’acheteur la recherche de locataire et de permettre de commencer à recevoir des retours sur investissement immédiatement après l’acquisition. La vente d’un bien occupé constitue alors une plus-value par rapport à un bien proposé vide à la vente. Et, bien évidemment, cela à un coût pour le vendeur, lequel il appliquera lors de l’estimation de la valeur du local commercial.

Faire estimer le prix de vente d'un local commercial

Déterminer le prix de vente des murs commerciaux est essentiel pour le vendeur. En effet, un local dont la valeur vénale est surestimée risque de ne pas trouver d’acquéreur tandis qu’en cas de sous-estimation, il risque d’être vendu moins cher que le prix d’origine. Or, il est important de le vendre légèrement au-dessus de sa valeur vénale afin d’attirer le plus d’acheteurs, tout en anticipant une négociation. En somme, cette estimation permettra au propriétaire de connaitre précisément le prix de cession avant la mise en vente d’un local commercial. C’est un passage indispensable pour réussir l’opération.

Contrairement au prix d’un appartement ou d’une maison, il est impossible d’estimer avec justesse le prix de vente d’un local commercial au m², même si c’est le procédé de la plupart des agents immobiliers non spécialisés dans l’immobilier commercial. Cette estimation se fait en fonction des critères tels que l’emplacement (rue passante, transport en commun à proximité, parking, concurrence locale), l’agencement du local (surface, réserve, vitrine, cave), l’état d’entretien du local (conformité aux normes, date des derniers travaux de rénovation), les dispositifs de sécurité (alarme, extinction, issues de secours), etc. Par contre, les éléments contenus dans le local (matériels, mobiliers, outils, non de commerce…) ne sont pas en compte pour l’estimation de ce prix. Ces éléments entrent plutôt dans le cadre d’une vente de fonds de commerce.

Compte tenu de la complexité de cette estimation, il est préférable de faire appel à un professionnel. Il ne s’agit pas des agents immobiliers spécialisés en habitation qui appliquent un prix moyen au m², mais des agents spécialisés en immobilier commercial qui évaluent l’environnement commercial du bien. En particulier, un expert du local commercial à Paris et en Île-de-France sera en mesure d’estimer vos murs commerciaux dans cette région, quelles que soient la ville, la surface et les activités autorisées. Connaissant les attentes des acquéreurs potentiels, il vous permet de vendre rapidement votre local, qu’il soit occupé par vous-même ou un locataire.

Préparer les justificatifs reflétant une bonne gestion du locataire

Une troisième étape et pas des moins importantes avant de vendre un local commercial consiste de fournir les preuves d’une bonne gestion des lieux par le locataire. En effet, cela constituera un gage auprès de l’acquéreur, une assurance que son bien en location sera bien géré et qu’il pourra bien le rentabiliser. Par exemple, en fournissant à l’investisseur les justificatifs des paiements de loyers, dates et signatures à l’appui (si le bien est déjà en location), celui-ci pourra mieux apprécier le locataire.

La présence d’un bail locatif permet d’ailleurs à l’acquéreur potentiel d’avoir une visibilité précise sur la rentabilité future de son investissement. Il convient aussi de noter que les documents justificatifs sur les loyers sont plus transparents et plus fiables lorsqu’ils sont fournis par un cabinet de gestion locative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 3 =