Protection de la nature et de l'environnement en France

environnement en France

En France, nature et environnement font assez bon ménage depuis quelques années ! Ainsi, on ne compte plus les initiatives locales, départementales, régionales et surtout nationales visant à préserver le cadre de vie. De la plus petite initiative, initiée par une école ou un conseil municipal, à la plus médiatique, initiée par des associations de préservation de la nature et de l’environnement, chacune d’entre elles est importante et s’inscrit à sa façon sur la grande chaîne de la préservation. Mais on peut aussi agir à son propre niveau pour préserver la nature et l’environnement. Chacun dans son petit coin de jardin.

Des gestes à poser

S’il est des exemples à citer ici, on peut penser à la récupération des déchets ménagers, à celle des eaux de pluie aussi, ainsi qu’à l’utilisation raisonnée des pesticides, ou encore au tri sélectif, entre autres. Les actions de préservation peuvent être nombreuses, à condition de bien vouloir changer son comportement et ses habitudes.

Les produits chimiques

On peut, par exemple, comme 72 % des jardiniers amateurs, restreindre l’utilisation de produits chimiques, en préférant le purin d’orties, les fumiers provenant d’animaux, la corne broyée, les cendres de bois, les engrais verts et bio, le sang desséché, etc.

Les eaux de pluie

On peut aussi, comme 59 % de ces mêmes jardiniers, mettre en place un système récupérant les eaux de pluie : une cuve de quelques centaines de litres, un collecteur permettant de récupérer l’eau à partir d’une gouttière, à placer directement sur le tuyau de descente provenant du toit, et c’est tout. Et l’on peut même pratiquer le jumelage de cuves !

Le compost

On peut enfin, comme la moitié des jardiniers, produire son propre compost à partir de ses déchets. En fabriquant son compost, on agit doublement pour l’environnement et la nature. D’une part, on réduit considérablement le volume de ses poubelles et, d’autre part, on obtient un humus de qualité que l’on peut utiliser pour toutes les plantes, quelles qu’elles soient.

Malgré cette prise de conscience, et elle existe, surtout chez les jardiniers de France habitant des localités de moins de 2000 habitants, il reste encore beaucoup à faire sur le chemin de la nature et de l’environnement. Surtout qu’un tiers des jardiniers affirment ne pas être influencés du tout par le Grenelle de l’Environnement et 26 %, pas vraiment. Seulement 8 % affirment le contraire.

La protection de l'environnement : notre avenir est en jeu

La protection de l'environnement est un sujet d'importance pour l'avenir. Individuellement, on constate que beaucoup de personnes veulent faire quelque chose ou sont d'accord pour dire que l'environnement devrait être plus protégé. Cependant, cela nécessite quelques gestes quotidiens que beaucoup ne sont finalement pas prêts à faire.

Des gestes concrets à poser

Le développement durable passe par le recyclage, une action qui a fini par entrer concrètement dans nos vies. Les municipalités de France proposent souvent maintenant des ramassages particuliers pour le verre, le papier et le plastique. La préservation de notre environnement pour les générations futures passe aussi par un changement de notre comportement. Ne pas laisser couler l'eau dans le lavabo quand on se brosse les dents, privilégier une douche plutôt qu'un bain sont autant de gestes qui comptent. Il faut apprendre à délaisser notre voiture. Combien s'en servent pour un trajet qu'ils feraient en seulement dix minutes à pied ? Les transports en commun sont relativement bien développés en région parisienne, et dans les autres situations, on s'aperçoit qu'une minorité pratique le covoiturage.

Et la volonté politique ?

Il est vrai que la volonté politique de s'attaquer à la pollution fait défaut. Les belles paroles sont nombreuses, mais on voit tout le mal qu'a le protocole de Kyoto à s'imposer, quand le plus grand pollueur, les États-Unis, refuse de le ratifier ou qu'un pays autrefois cité en exemple, le Canada, cherche à s'en démarquer. Tous les jours, on peut le voir, la nature souffre des impacts de la société humaine. Combien de temps cela prendra-t-il encore pour qu'une conscience importante autour du développement durable se développe ?

La protection de l'environnement et la nature

L’environnement constitue notre cadre de vie. Par définition, la norme ISO 14001:1996 l’identifie comme étant «le milieu dans lequel un organisme fonctionne, incluant l'air, l'eau, la terre, les ressources naturelles, la flore, la faune, les êtres humains et leurs interrelations». Dans notre environnement, plusieurs faits viennent perturber l’équilibre de la nature, à commencer par la pollution.

Les causes de la pollution

La destruction de la planète bleue va en s’intensifiant. Le niveau de développement nucléaire, technologique est tel qu’on court droit à la catastrophe. Des usines qui se multiplient par milliers, des déforestations guidées par le seul but de bâtir des hôtels de luxe, des gaz à effet de serre rejetés au quotidien dans l’air n’en sont que quelques exemples.

Les gaz polluants et le respect de l’environnement ne vont pas de pair. La volonté acharnée de posséder le plus grand arsenal nucléaire ne fait qu’aggraver la situation, en créant ce que l’on appelle la pollution radioactive, qui prend source dans les bases d’essais nucléaires. Les conséquences sont lourdes, avec des malformations, des maladies cardiaques, etc.

Le réchauffement climatique

À l’origine de tous ces maux, l’homme. L’anthropisation s’est accrue et la nature riposte. S’en découle donc le réchauffement climatique. Les signes de ce cataclysme ne sont autres que les changements brusques de température, les vagues de chaleur, les intempéries massives, des pluies torrentielles, la fonte des glaciers. D’autres signes inquiétants surviennent, comme la disparition de certaines espèces végétales et animales, aussi bien dans le milieu terrestre qu’aérien et aquatique.

Plusieurs associations militent en faveur de la défense de l’environnement. C’est consternant de voir des millions de personnes être obligées de se promener avec des bonbonnes d’oxygène dans les rues de Pékin. La protection de l’environnement est une mesure d’urgence à prendre. Les pays les plus pollueurs de la planète doivent en prendre conscience. Mais l’attrait du gain est trop fort!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.