Comment développer le don de voyance ?

Avant de chercher à développer son don de voyance, il est de bon ton de rappeler le postulat suivant : encore faut-il posséder ce don ! Vous devez être psychique ou avoir des dons de voyance, si vous arrivez à avoir des flashs, voir ou sentir des événements qui se produiront plus tard. Ce don fait souvent son apparition dès le plus jeune âge, mais il arrive qu’il se développe tardivement. Ce second cas est néanmoins plus rare que le premier.

développer le don de voyance

Pour celui qui pense avoir le don de voyance va se poser la question de le faire savoir ou pas à son entourage. Je ne suis pas voyant moi-même, mais je connais quelques médiums personnellement, et tous sans exception m’ont confié qu’étant jeune, ce don ressemblait plus à un poids qu’à un atout. La famille, les amis, tout ceux qui vous entoure, par peur de la différence sans doute, les prenaient pour des doux dingues au mieux, et au pire s’inquiétaient franchement pour eux. Je pourrais citer le cas de ce voyant dont je tairais le nom, que les parents avaient fait placer en hôpital psychiatrique car ils refusaient de se rendre à l’évidence : leur fils était différent et avait ce don de prédire l’avenir.

Si vous avez ce don et faîtes face à cette même incompréhension de vos proches, insistez, vous pouvez développer ce don qui se révélera être au centre de votre existence, jusqu’à la fin de celle-ci. Pour commencer, faîtes vous encadrer par des experts dans l’art de la divination, qui vous aideront à développer vos talents cachés.

Pratiquez de manière plus efficace

Résolvez les mystères de la voyance, et vous serez en mesure d’aider les autres. Dans ce monde tumultueux, de nombreuses personnes qui utilisent la voyance voient leur avenir sous un meilleur jour, tout simplement parce qu’ils en connaissent les contours à l’avance. C’est ce que vous serez amené à faire : aider les gens qui vous le demandent. Bien sûr, l’éthique est importante, et un voyant ne doit jamais forcer quelqu’un à consulter. Ce serait contre-productif et contraire à une règle d’or de la voyance : le libre arbitre du consultant.

La voyance s’apprend d’abord par des exercices effectués à l’aide de différents supports : pendule, boule de cristal, tarots, marc de café etc. Et dans la pratique, chaque voyant trouve l’ustensile qui lui paraît le plus efficace. Certains voyants au contraire n’ont besoin d’aucun outil. Ce sont les moins nombreux, et ils sont doués de ce qu’on appelle communément le don de « voyance pure ».

Comment développer le don ?

Il n’y a pas de recette miracle, et c’est avant tout un travail sur lui-même que le médium doit effectué pour développer son talent. Et ce n’est pas toujours chose aisée, et parfois le voyant devra affronter ses propres peurs. Une ami voyante me confiait ainsi récemment que son apprentissage avait été une vraie souffrance. Son don : communiquer avec les morts. On peut comprendre que ce ne soit pas toujours facile, en effet…

L’expérience aussi est un facteur très important. Avoir un flash, une vision, c’est une chose. L’interpréter correctement pour répondre à la question posée par le consultant est une toute autre paire de manche. Le voyant devra donc apprendre à maîtriser cette extra-lucidité qui fait de lui un personnage différent : une éminence que, depuis 3000 ans, les hommes ont consulté afin de connaître les arcanes du futur.

1 réponse

  1. Je vois tout dit :

    Démocratisation des arts divinatoire, de l’astrologie à la voyance.

    S’il y a une grande vérité en ce moment, c’est que les français font appels aux arts divinatoires de plus en plus. On a connu le boum de l’astrologie dans les années 80 avec de grand nom comme Elisabeth Teissier dont François Mitterrand était fan. Aujourd’hui, c’est au tour de la voyance de gagner ces lettres de noblesse.

    Mais qui consulte ces futurologues ?

    La clientèle a la basse plutôt féminine, se masculinise ces dernières années.  Insécurité professionnel et financière ont aidé les hommes à développer leur intérêt pour la cartomancie. Mais, 70 % sont des femmes et elle téléphone à 80 % pour des raisons sentimentales.  Les hommes eux demandent plus souvent aux médiums des prévisions professionnels. Cependant, avec la crise les consultantes demandent, elles aussi des  détails sur leur vie coté business.

    Pourquoi de plus en plus de consultant ? 

    La crise et de l’évolution des mentalités,  ce qui peut parfois faire sourire ce que lorsqu’on pose la question :

    - As-tu déjà fait appel à une voyantes ?

    En général, la réponse est non, pour tant même la télévision si est mise, ce qui prouve bien qu’il y a un engouement pour cet art.  Faites le test essayez de joindre un voyant lorsqu’il y a une émission a la radio par exemple, impossible les lignes sont surchargés d’appel.  Lors d’un reportage ressent ont voyez même un grand businessman qui travailler dans la finance et plus particulièrement l’or, solliciter un medium pour connaître l’évolution des cours.  Il est évidant que dans un monde en crise et de plus en plus concurrentiel, cette option  de savoir avant les autres peut faire envie.
    N’oubliez pas de garder la tête sur les épaules, de conserver votre libre arbitre car la voyance n’est qu’un avis supplémentaire et non une fin en soi. Elle vous accompagnera au mieux , si elle est utilisé avec modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.