Mauritanie, la pêche écoresponsable

Nous raffolons des poissons et des fruits de mer, mais vous êtes-vous déjà posé la question de savoir si les voies et moyens par lesquels ils atterrissaient dans vos assiettes étaient eco-friendly ? En réalité, c'est bien trop souvent loin d'être le cas. La surpêche et la pollution des eaux déciment progressivement les océans. Heureusement, certains gouvernements ont eu l'ingénieuse idée de mettre en place des protocoles ambitieux pour rendre la pêche plus saine. C'est notamment le cas de la Mauritanie. Focus sur la pêche écoresponsable dans ce pays.

Une conception plus saine de la pêche en Mauritanie

Le code de la Pêche en Mauritanie stipule : « les ressources halieutiques des eaux sous juridiction mauritanienne et leur écosystème constituent un patrimoine que l'État a l'obligation de gérer dans l'intérêt de la collectivité nationale ». Il est heureux de constater qu'à cet effet, de nombreuses mesures ont été prises afin d'assainir la pêche. Les techniques de pêche artisanale sont donc particulièrement encouragées. Que ce soit à la ligne ou encore au filet, ce sont des pratiques qui respectent l'environnement et qui n'empêchent pas le renouvellement des espèces.

De nombreuses sociétés telles que Yahya-peche.com suivent également ce principe. La promotion de la pêche traditionnelle a notamment été faite à travers de nombreux accords. Il y a particulièrement un accord signé avec l'Union européenne qui contient une clause de financement évalué à plus de 4 millions d'euros afin de soutenir les communautés de pêche locales. Outre ce financement, l'accord concerne essentiellement les exportations de pêche vers l'Europe et la possibilité de s'approvisionner dans les eaux mauritaniennes.

Les prises exportées vers l'Europe ou encore l'Afrique concernent d'ailleurs en général des céphalopodes, des crustacés ainsi que des poissons à écailles. On distinguera une diversité d'espèces, notamment le sompat, la dorade rose ou grise, le tilapia, le chinchard, la courbine ou encore l'ombrine. Les produits congelés et frais sont orientés de façon générale vers l'Europe, tandis que la majorité des poissons salés et séchés sont expédiés vers les marchés d'Afrique.

L'intérêt de ces pratiques de pêche écoresponsable en Mauritanie

La pêche industrielle dans sa version la plus répandue est un mal pour les espèces halieutiques. Effectivement, les filets sont tellement vastes et serrés que même les plus petits poissons se font prendre. Cette façon de pêcher est un frein au renouvellement de la faune maritime. On court donc tout simplement vers l'extinction de nombreuses espèces. D'un autre côté, vu les dimensions de nos besoins, il serait utopique de souhaiter un arrêt simple de ce mode de pêche.

Toutefois, à travers des mesures ingénieuses, la Mauritanie a su tirer le meilleur parti de sa pêche. D'une part, la promotion d'une pêche artisane limite quelque peu la pêche industrielle. D'autre part, la surpêche est impossible.

Effectivement, la loi prévoit une quantité limitée de captures par pêcherie afin de laisser aux espèces le temps de se renouveler. Le terme utilisé dans les textes de loi est le TAC : le Total Admissible de Captures.

En jumelant de cette façon la promotion de techniques de pêche saines et la délimitation du nombre de prises par pêcherie, ce secteur est devenu beaucoup plus sain. Les populations maritimes s'en portent mieux, et l'environnement également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.