Relaxation et maîtrise : deux effets des vacances sur la santé mentale

Bienfaits des vacances

Le confinement, qui s'est arrêté avant le début de la saison estivale a exacerbé le besoin de partir en vacances. À la recherche de la liberté, ce temps d'enfermement à démontrer que le besoin d'extérieur était primordial pour l'humeur, et surtout la santé.

L’une des solutions préconisées pour faire face au stress du quotidien est de faire une pause, en partant en vacances. Ce n’est pas sans raison qu'elles soient considérées comme un moyen de se détendre et de se libérer du poids du quotidien. Plusieurs études ont démontré les effets d’une pause de longue durée sur le corps et l’esprit. Et les effets sont immédiats, car les bienfaits des vacances apparaissent déjà dès la première semaine. Il ne faut donc pas négliger les courts séjours comme le city break ou la micro-aventure pour se changer les idées.

D’après une étude réalisée par Chun-Chu Chen, une chercheure en psychologie de l’Université d’État de Washington, 4 caractéristiques expliquent les effets positifs du voyage sur la santé mentale : le contrôle ou l'autonomie, la relaxation, le détachement et la maîtrise. S'éloigner du quotidien apporte automatiquement un certain état de relaxation, car le stress n’est plus présent. Durant les vacances, le voyageur décide de lui-même les activités qu'il réalise. Cette maîtrise lui apporte un bien-être.

L’association Psychodon qui vise à sensibiliser les maladies psychiques, nous explique les différents moyens pour influer sur notre santé mentale pendant les vacances.

Se déconnecter pour oublier le quotidien

Partir en vacances a toujours permis de se déconnecter complètement du quotidien et des obligations qui les suivent. Néanmoins, la digitalisation du travail et la normalisation du télétravail ont réduit la ligne qui existe entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Depuis la loi du travail El Khomri, les salariés peuvent invoquer le droit à la déconnexion auprès de leur employeur. Ce droit est d'autant plus important que la période de confinement a rendu la frontière entre le travail et la vie privée plus confuse.

De plus en plus d’initiatives se positionnent sur le créneau de la déconnexion. Et la demande de la part des voyageurs est présente. C’est le cas, par exemple, d’Huttopia. Spécialisé dans le glamping (contraction de glamour et camping), l’absence de wifi dans leur logement situé en pleine nature fait partie de leur caractéristique. Dans le même genre, l’agence Out Of Reach propose seulement des circuits sans aucun objet connecté.

Évacuer le stress en pleine nature

Au Japon, le Shinrin-yoku est une pratique très courante et il est reconnu comme un moyen de méditation. Traduit littéralement par « bain de forêt », ces endroits sont perçus comme un environnement sain pour lutter contre le stress. Les odeurs, les sons, les couleurs et la fraîcheur dégagés par les arbres sont des éléments qui permettent d’apaiser la pression accumulée.

Après les terres agricoles, les forêts sont la 2ème occupation du sol sur le territoire français. Avec 11 parcs nationaux, le Shinrin-yoku peut se pratiquer facilement en France. Même la région Ile-de-France, qui connaît un fort taux d'urbanisation, possède une cinquantaine de forêts dominicales et 4 parcs naturels régionaux. Toutes les formes de voyage liées au camping et au glamping sont les meilleurs moyens pour profiter des effets d'une forêt.

Être actif donne le sourire

De manière générale, le sport est perçu comme un bon moyen de se vider la tête au quotidien. Il a été prouvé que faire du sport sécrète des endorphines qui impactent directement l’humeur. Pour pratiquer une activité physique, partir en vacances n’est pas une obligation, mais il est plus facile de trouver du temps. Les vacances sont aussi l'occasion de découvrir des sports qui sortent de l'ordinaire ou qui ne sont pas trouvables au quotidien (surtout pour les citadins où les activités peuvent être plus limitées). Les loisirs issus de l'écotourisme permettent de découvrir la nature : vélo tourisme, randonnées terrestres ou plongées sous-marines, etc. De plus en plus d'initiatives sont apparues afin de permettre aux voyageurs de bénéficier d'une activité unique, tout en étant sensibilisé aux enjeux du développement durable. S'amuser tout en faisant une bonne action impact sur l'humeur et la vision que l'on se porte.

Néanmoins, il ne faut pas négliger le phénomène de la déprime post-vacances. La transition brutale entre la fin des vacances et le retour au quotidien peut complètement effacer les effets apportés durant la période de repos. Psychodon préconise de suivre quelques conseils pour éviter de tomber dans cette déprime :

  • conserver un rythme de sommeil pendant les vacances
  • réaliser des pauses détentes au cours de la journée de travail
  • faire du sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =