Comparatifs d’assurances-vie : que valent-ils vraiment ?

Il y a près de 18 millions de détenteurs de contrats d’assurances-vie en France. Avec plus de 1700 milliards d’encours, il s’agit d’un des placements préférés des Français, après l’immobilier physique, pour investir ses économies. L’Assemblée nationale a récemment rejeté une proposition de loi permettant le transfert des contrats d’assurances-vie, c’est une mauvaise nouvelle pour les épargnants. En effet, il est actuellement impossible de transférer son contrat d’un assureur à un autre. Un investisseur souhaitant transférer son argent n’aura pas d’autres choix que de fermer son contrat actuel, ce qui entraînera une imposition des plus-values dépassant l’abattement de 4600 euros, ou l’intégralité des plus-values si le contrat n’a pas 8 ans. On comprend donc qu’il est essentiel pour l’épargnant de bien choisir son contrat d’assurance-vie.

comparatif-assurance-vie

L’intérêt des comparatifs d’assurances-vie.

Pour aider à choisir le bon contrat, il existe une multitude de comparatifs d’assurances-vie. Mais peut-on vraiment se fier à ces comparatifs pour trouver la meilleure assurance-vie ? Pour répondre à cette question, il faut s’intéresser aux critères retenus pour comparer les contrats d’assurances-vie. En pratique, on se rend compte assez rapidement des limites des comparatifs d’assurances-vie quand on tient compte des profils des épargnants.

Un épargnant souhaitant privilégier les placements sécurisés optera pour des fonds en euros et il sera donc principalement intéressé par la performance de ces derniers. À l’inverse, pour un investisseur adoptant une stratégie dynamique, les caractéristiques des fonds en euros seront secondaires et le plus important sera l’offre d’unités de compte accessibles permettant de diversifier ses placements sur des fonds d’investissement.

Le comparatif d’assurance-vie idéal devrait donc prendre en compte les objectifs propres à chaque épargnant et proposer une grille de lecture adaptée aux différentes stratégies d’investissement. En ce sens, il ne devrait pas y avoir un comparatif, mais des comparatifs d’assurances-vie. Il existe néanmoins des caractéristiques incontournables qui permettent d’évaluer les qualités d’un contrat d’assurance-vie.

Comparatif d’assurances-vie : les critères auxquels il faut être attentif.

Bien qu’il existe des critères plus importants que d’autres selon le profil de l’épargnant, on peut lister un certain nombre de critères incontournables caractérisant les meilleures assurances-vie.

Tout d’abord, les frais de gestion. Les meilleurs courtiers ne prélèvent pas de frais sur versement ni de frais d’arbitrage. Quant aux frais de gestion sur les unités de compte, le taux ne dépasse pas les 0,70% par an. Si une banque ou un courtier annonce des frais supérieurs sur ces contrats, c’est un mauvais point.

Les fonds en euros offrent une garantie sur le capital investi. Les Français ayant une aversion au risque importante, ils plébiscitent largement ces fonds. En pratique, 80 % des encours sont dirigés vers ces fonds euros garantis, et 20 % seulement sur les unités de compte risquées. Malheureusement, la performance des fonds en euros est en baisse depuis plusieurs années. Cette baisse du rendement des fonds en euros s’explique à la fois par la faible inflation mais aussi en raison des politiques monétaires menées par les banques centrales. Le rendement moyen des fonds en euros s’est établi à 1,6 % en 2018, tandis que l’inflation a été de 1,8 % selon l’INSEE. La performance des fonds en euros peine à compenser l’inflation.

Mais attention, tous les épargnants ne sont pas logés à la même enseigne ! Les meilleurs fonds en euros sont parvenus à délivrer une performance proche de 3 % en 2018. Les investisseurs auront tout intérêt à comparer les performances passées des fonds en euros disponibles au sein des contrats pour sélectionner une bonne assurance-vie qui a su historiquement servir un bon rendement du fonds euro. Les épargnants ayant plusieurs assurances-vie auront également intérêt à diversifier les assureurs gérant leurs fonds en euros.

Diversification des actifs : soyez attentif à l’offre d’unités de comptes.

Bien que les Français soient très attachés aux fonds en euros et la garantie sur le capital investi qu’ils offrent, d’autres classes d’actifs devraient également retenir l’attention des épargnants : les actions et la pierre-papier. Ces 2 classes d’actifs offrent d’excellents rendements à long terme et constituent des supports d’investissement très intéressants pour préparer sa retraite. Face aux incertitudes qui pèsent sur le modèle de financement de la retraite par répartition en France, les épargnants ont donc tout intérêt à s’intéresser aux actions et à la pierre-papier.

Il est justement possible de loger ces classes d’actifs dans une assurance-vie via les unités de compte. Les unités de compte sont de diverses natures : des fonds de gestion active, des fonds de gestion passive (trackers), des parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), des fonds de gestion obligataires, etc. Les meilleurs contrats d’assurance-vie donnent accès à des centaines d’unités de compte. Les investisseurs les plus pragmatiques s’orienteront vers les trackers (fonds de gestion passive investis en actions) offrant d’excellentes performances et des frais de gestion très faibles.

Certains épargnants privilégieront les actions, tandis que d’autres s’orienteront plutôt vers les SCPI. Il faudra être particulièrement attentif au nombre d’unités de compte accessibles et à leur nature lorsque l’épargnant consultera les comparatifs en assurances-vie. En effet, si les unités de compte permettant d’investir en actions se comptent par dizaines voire centaines pour les meilleures assurances-vie, seul un petit nombre de contrats permet d’accéder à un choix important de SCPI. Les meilleurs contrats proposent environ une vingtaine de SCPI. Pour information, les SCPI délivrent un rendement de l’ordre de 4 à 5 %. Quant aux fonds en actions, ils délivrent une performance un peu supérieure mais beaucoup plus volatile dans le sens où le fonds peut réaliser une performance de +15 % une année et perdre 10 % l’année suivante. Historiquement, le CAC 40, l’indice phare des grandes valeurs françaises, a délivré une performance annuelle d’environ 8 % (en incluant les dividendes ré-investis) depuis sa création (30 ans). La bourse est donc un support intéressant pour faire croître son capital à long terme.

En conclusion, il faut retenir que les comparatifs d’assurances-vie sont basés sur des critères génériques et qu’il est essentiel pour l’épargnant de définir ses objectifs financiers personnels afin de savoir quels sont les critères importants à regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.