Disparue depuis plus de trois mois de son domicile de Cagnac-les-Mines à Tarn, Delphine Jubillar reste introuvable. Cette infirmière de 33 ans est une mère de famille avec deux enfants respectivement âgés de 6 ans et 18 mois. Mais que s’est-il réellement passé cette nuit du 16 décembre ? Le doute plane après un témoignage qui est certes anonyme, mais qui reste très accablant. Sur qui se portent à présent les soupçons ? Découvrez sans plus tarder les tenants et les aboutissants de ce témoignage.

Un départ volontaire est exclu selon la famille de Delphine Jubillar

Les proches de la portée disparue sont convaincus du fait que Delphine Jubillar ne pouvait en aucun cas quitter son domicile volontairement. Ceci est encore plus improbable quand on sait à quel point Delphine Jubillar adore ses deux enfants qui sont tout pour elle. De plus, même pour l’avocat des frères et de la sœur de Delphine Jubillar, Me Laurent Nakache-Haarfi, elle n’aurait jamais abandonné ses enfants surtout qu’au moment de sa disparition, elle préparait Noël.

Notons que son métier d’infirmière est un travail qui représente beaucoup pour elle et qu’elle ne peut laisser tomber aussi facilement. Un proche à elle insiste même qu’elle ne puisse pas partir de son plein gré en pleine nuit à cause de sa peur du noir. Il précise « elle ne serait pas partie comme ça dans le noir ».

L'affaire Jubillar

De mystérieuses factures et relevés bancaires

Cédric Jubillar aurait retrouvé après la disparition de sa femme, des factures de séjour dans des chambres d’hôtel à Albi et à Toulouse. Il aurait également trouvé des factures de locations d’appartements, de locations de voiture et des relevés bancaires des derniers mois. Pour certains témoins, elle aurait été aperçue dans cet hôtel à Albi. La question est de savoir d’où viennent tous ces factures et relevés intrigants.

La piste d’un tueur ?

En plus de Delphine Jubillar, trois autres femmes ont également disparu en France. Aurélie Vaquier (38 ans) a disparu depuis le 28 janvier à Bédarieux dans l’Hérault. Magali Blandin âgée de 42 ans et mère de quatre enfants a aussi disparu le 10 février à Montfort-sur-Meu dans l’Ille-et-Vilaine. Il en est de même pour Anne-Frédéric Obszynski (41 ans) qui reste introuvable depuis sa sortie de jogging dans le Val d’Oise. Et enfin Delphine Jubillar qui porte le nombre à quatre.

Un chiffre assez élevé qui pousse les gendarmes à chercher des liens entre ces différentes disparitions. On se demande alors si elles seraient toutes victimes d’un tueur en série. Les enquêtes sont toujours menées à ce niveau jusqu’à ce que le témoignage d’un proche vienne bouleverser la tendance. Cliquez ici pour lire toutes histoires insolites de ces derniers mois. 

Qu’en est-il du témoignage anonyme ?

Beaucoup imaginent que l’époux de l’infirmière serait responsable de sa disparition. Ceci devient plus intrigant quand on apprend qu’un proche du couple l’accable davantage avec un témoignage. Selon ce proche qui s’est déclaré à BFMTV, Cédric Jubillar aurait un comportement « instable » et à tendance à « s’énerver pour n’importe quel sujet ». Il ajoute « je ne peux pas dire qu’il est coupable, mais j’ai mes doutes, je garde mes doutes ». Ce témoignage change la donne et rend l’époux suspect.

Cédric Jubillar décrit comme un homme colérique

Si Delphine Jubillar est considérée comme une femme douce, il n’en est pas de même pour son mari. Ce dernier est dépeint selon certains témoignages comme un homme colérique et menaçant surtout envers sa femme. Des proches du couple affirmeraient qu’il a tendance à « s’énerver au quart de tour » et à rabaisser sa femme tout en parlant mal d’elle. Ils s’étonnent donc de le voir reprendre une vie normale même quand on sait que le couple est en instance de divorce.

Un époux menaçant

Une révélation étonnante d’un proche de la famille porte à croire que Delphine Jubillar voulait une garde exclusive des enfants dans le cadre de la procédure de divorce. Ce que son époux ne tolérait pas au point de s’emporter auprès de sa mère au sujet de son épouse un peu avant sa disparation. Cédric Jubillar aurait dit selon le proche « Je vais la tuerje vais l’enterrer, personne ne va la retrouver, elle veut me quitter, elle veut demander le divorce ». Tout ceci le rend encore plus suspect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + quatorze =